lundi 26 mars 2012

952 - Claude François

Comme beaucoup de gens sensibles aux raffinements de l’art, normalement critiques voire un peu cyniques et en tout cas franchement allergiques aux manifestations les plus criardes de l’esprit plébéien, j’ai toujours considéré l’hyper médiatisé chanteur Claude François comme une moindre chose dans le paysage culturel de notre pays.

Avec ses mythiques clodettes, ses très démodés habits dégoulinants de paillettes, sa voix nasillarde et ses chansons aux textes indigents, le fameux “Cloclo” incarna à lui seul les pires tapages de la chanson française.

Celui qui fit danser la France profonde, répandit un peu des artifices de Paris dans les salles des fêtes des sous-préfectures, survolta les coeurs humbles de la paisible province continue, plus de trente ans après son décès aux circonstances carnavalesques, à hanter la mémoire populaire de sa voix de canard.

Il serait trop simple de réduire ce phénomène de longue portée à une banale recette de marketing.

Il y a un “mystère Claude François”.

C’est le mystère d’une âme assoiffée d’ascension dans le coeur des gens.

Seulement voilà, loin des apparences fades qu’il montrait de lui, en réalité Claude François était un brillant calculateur qui se donnait tous les moyens pour parvenir à ses fins. Pour se faire aimer des autres, il allait jusqu’à s’en faire détester !

Ce personnage atypique et paradoxal au caractère de chien était un grand cynique (qui s’ignorait ?) : conscient du formidable potentiel mercantile de son image et de ses oeuvres, il avait la volonté outrancière, décomplexée et mégalomaniaque d’exploiter sans état d’âme le filon qu’il représentait.

Ce qui l’intéressait n‘était pas du tout d’élever le niveau de sa production musicale mais de plaire aux français moyens, de leur servir scrupuleusement la soupe qu’ils lui réclamaient. Il avait ce souci premier de faire de l’argent sur la médiocrité artistique et ne s’en cachait aucunement. Et ce, autant pour le profil que pour la satisfaction de son ego.

Il voulait être le premier.

Deux personnages se côtoyaient en lui. L’un sirupeux, l’autre aigre. Une tendre fleurette aux parfums de magnolia sous les projecteurs, un tyran derrière le décor.

La guimauve et le requin réunis.

Contrastes extrêmes ! Ses interviews font naître chez moi un rire intelligent : je suis rassuré de le voir si avisé, opportuniste, machiavélique, tellement loin de cette image inoffensive et bête qu’on a tous de “Cloclo”. Lorsque se manifeste en lui le loup, ses crocs acérés percent sans la moindre gêne le masque de son angélisme... Très “politiquement incorrect” pour notre époque !

Derrière cette image publique lisse et cette réalité professionnelle féroce, il n’y a pas de hasard ou de chance mais une volonté de fer. Le désir obsessionnel d’atteindre les sommets de la gloire.

C’est fou ce que certains hommes sont capables de faire pour rayonner sur le monde !

Adulé par les classes basses et moyennes, Claude François c’est, encore aujourd’hui, l’âme de la France simple, modeste et honnête.

Avec sa chevelure blonde et son indémodable beauté télégénique, si longtemps après sa mort “Cloclo”’est resté le “drapeau français des gens sans histoire.” La Jeanne d’Arc clinquante du peuple en fête. Un étendard immaculé aux couleurs des samedis soirs d’arrière pays...

Mais aussi un guerrier sans scrupule capable de tous les compromis pour conquérir de nouveaux marchés.

Par certains aspects évidents, Claude François, véritable machine à spectacles réglée au millimètre pour mieux séduire ses auditoires hypnotisés (ou franchement railleurs), c’est aussi l’esprit izarrien dans toute sa splendeur-misère.

Une minuscule mais étincelante chenille bariolée, souriante et totalement boursoufflée d’ego, fascinante à regarder s’agiter sur la scène.

VOIR LA VIDEO :

https://rutube.ru/video/7720e8f2e8f804e86b30c7592da60319/

https://rutube.ru/video/a7081a1c94d3e827a8925c047478ec1e/

http://www.dailymotion.com/video/x3x0o3o

jeudi 22 mars 2012

951 - La France déshumanisée (Mohamed Merah)

Moi j'aime les musulmans. J’apprécie leurs moeurs sages et honnêtes, leur tolérance, leur noblesse, leur  mentalité, leur courtoisie, la pudeur de leurs femmes.

Je parle ici des bons musulmans, bien entendu. Non de cette frange extra minoritaire semant haine et terreur dans le monde et dans la société française.

Cette société française qui est en train de sombrer peu à peu dans  le rejet systématique des musulmans et de leurs valeurs, lesquels deviennent jour après jour, mois après mois, année après année les boucs-émissaires de plus en plus évidents d’une France apeurée, sectaire, hystérique... 

Certains français plus haineux que d’autres à l’égard des musulmans de France, choqués par mes sympathies de bel esprit à leur égard me taxent, moi le défenseur de cette religion en voie d’oppression, de collaborateur.

Ce rapprochement ignoble qu’ils font dans leur esprit diabolique entre mon respect et ma tolérance pour la religion musulmane et les mauvais français qui sous l’Occupation collaborèrent odieusement avec les nazis est révélateur du bouleversement des mentalités en France.

Prenons un exemple concret : hier les marins français qui aidaient les boots-peoples en les ramenant en sureté sur leurs navires avant de les remettre aux bons soins de notre terre d’asile recevaient la légion d’honneur. La France reconnaissante récompensait ainsi ses bons citoyens qui avaient recueilli de pauvres expatriés à la dérive. Acclamés par tous, ils étaient montrés en exemple. 

En 2012 ces mêmes marins confrontés à des drames identiques sur d’autres mers doivent radicalement changer d’attitude. Aujourd’hui ils évitent, la mort dans l’âme, d’aider les pauvres diables africains tentant d’atteindre les côtes européennes sur leur coque de noix, conscients qu’ils sont de s’exposer désormais à des poursuites pénales pour “aide à l’immigration clandestine”. 

Bien des marins reconnaissent qu’ils ont dû, dans le pire des cas, refuser leur aide à ces affamés fuyant leur pays en quête d’une vie meilleure avec pour seul bagage quelque misérable balluchon et beaucoup de rêves de fraternité dans le coeur.  

Les survivants désespérés face à l’indifférence des bateaux français sont donc laissés à leur sinistre sort en pleine mer, confrontés à tous les dangers dans leur frêle embarcation où s’entassent parfois des familles entières, et ce avec la directe complicité des lois françaises !

Combien de ces misérables ont ainsi été retrouvés noyés sur les côtes espagnoles ?

De héros, ces nobles âmes d’hier qui sauvaient ces gens en mer passent sans nuance au statut de criminels quand en 2012 ils “commettent” le crime d’entraide !

Une honte nationale.

La France a atteint ici un degré d’abjection jamais égalé depuis longtemps. Comment en est-on arrivé à ce sommet d’inhumanité ?

Il se passe exactement la même chose envers les musulmans : un changement radical des mentalités. Hier il était normal de reconnaîre aux musulmans l’honorabilité, la respectabilité, la grandeur de leur religion, aujourd’hui il est de bon ton, afin de passer pour un bon français, de dénigrer leurs croyances.

En ce moment c’est même devenu une spécialité franco-française que d’aller chercher jusque dans les moindres détails de leur Coran tout ce qui peut prétendument heurter notre république ! On consacre même des émissions de télévision entière à ce seul sujet ! La France descend  décidément de plus en plus bas...

C’est ce qu’on appelle aller chercher la petite bête, autrement dit une volonté de nuire, de dénigrer, de conspuer la religion musulmane, la volonté de mettre sur le grill ses valeurs les plus chères, les plus sacrées. Les Allemands ne se comportaient pas autrement envers les Juifs, jadis... Avant qu’ils ne passent quelques années plus tard à des actes plus immondes.

Depuis quelques années on a donc entrepris d’aller chercher au fin fond du Coran tout ce qui potentiellement pourrait déplaire à la France profonde.

Où cela va-t-il finir ?

Aux yeux des plus extrémistes de ces Dupont rageurs, aimer les musulmans est devenu un acte antipatriotique !

Oui j’aime les musulmans, suis-je un paria pour autant ?

Qui osera me dire que c’est un crime de saluer les musulmans non en signe de soumission à leur religion (car je ne serai jamais musulman, je garde ma spécificité française, mes traditions et ma culture) mais en simple gage de respect et de tolérance ? Qui osera encore m’assimiler à un collaborateur sous prétexte que j’ai de l’estime, du respect et de la reconnaissance pour la religion des musulmans ?

Ce n’est pas mon comportement tolérant qu’il faut dénoncer mais les iniques lois françaises actuelles qui insidieusement font (du moins dans l’esprit des gens les plus faibles) du musulman moyen un ennemi potentiel du pays !

Quant à Mohamed Merah, c’est un furoncle de la religion musulmane qui a déshonoré toute sa communauté. Honte à lui. J’ai pitié de sa pauvre âme. Qu’il soit musulman, catholique ou athée, celui qui de sang froid assassine des enfants aura des comptes à rendre à son Créateur, qu’il l’appelle Dieu, Jéowha , Yawé, Hallah ou le nom qu’il veut. Cela ne change pas grand chose. Qui commet des actes meurtriers, surtout envers des enfants, celui-là devra répondre de ses actes face à l’Être Suprême.

La religion n’a rien à voir là-dedans.

Mort les armes à la main après avoir tiré sur des enfants, quel courage, quel héroïsme en effet ! Bref, un pur gâchis de vies humaines... Tuer des militaires ne vaut guère plus. Un militaire c’est aussi un homme, un être humain. Son uniforme ne change rien à l’affaire.

Catholiques, laïcs français, ne vous laissez pas contaminer par l’air du temps consistant à ostraciser les musulmans.

Il y a des musulmans criminels comme il y a des athées mauvais ou des chrétiens pédophiles. Il y a de dangereux catholiques intégristes, de détestables musulmans assassins, tel cet énergumène nommé Mohamed Merah, de fanatiques athées bourreaux d’animaux, etc...

Il y a surtout une majorité de gens honnêtes, quelle que soit leur religion, une grande part d’humains bienveillants, pacifiques, tolérants. 

lundi 19 mars 2012

LES TRAVAILLEURS SONT DES PROSTITUÉS

Ce texte n'est pas de moi mais de mon frère XAVIER-LOUIS DE IZARRA

J'aurais aimé qu'il fût de moi.

Raphaël Zacharie de  IZARRA

Le travail est réclamé par les esclaves à tel point qu'ils séquestrent leur patron pour travailler et souffrir toujours plus.

Voyez les syndicalistes de la CGT, prêts à tout pour se prostituer.

Le travailleur veut du travail et des chaînes ? Qu'on lui en distribue autant qu'il le souhaite !

Autrefois le travail était considéré comme une déchéance, aujourd'hui c'est devenu un honneur.

Comment appelle-t-on une personne qui donne son temps, son corps et sa vie pour de l'argent ? Une prostituée tout simplement.

Les travailleurs sont donc des putes, des esclaves consentants et heureux de l'être...

C'est à peine croyable : les patrons (les pensants) ont réussi à modeler le cerveau des moutons (les exécutants) ! 

Nombreux sont ceux qui tombent dans le piège.

Contrairement à ce que vous pensez, le travailleur ne travaille pas pour les autres mais d'abord pour lui-même. C'est avant tout un égoïste.

Il me semble donc tout à fait moral et honnête que les esclaves nourrissent les esprits supérieurs en leur versant une pension. 

On ne peut pas se prétendre élite et se salir les mains comme le peuple.

Au lieu de chercher du travail vous les chômeurs, profitez plutôt de votre vie en contemplant avec amour les sous-hommes qui travaillent pour votre confort.

Et n'ayez aucun scrupule puisqu'ils sont tellement conditionnés qu'ils vous méprisent.
  
Je ne suis pas ironique, juste humaniste parce que je veux purifier la Terre de ses esclaves.

C'est plus fort que moi, mais j'aime les humains.

Je ne veux plus que les hommes cherchent à trimer comme des machines.

Or le seul moyen de les réveiller est de les mépriser, de les fouetter, de leur botter le cul comme on le fait envers celles et ceux qui rabaissent l'humanité à travailler. Je pense notamment aux prostituées, aux pauvres, aux nazis, aux gauchistes, aux pédophiles, aux syndicalistes, bref aux criminels en tout genre.

Les ouvriers sacrifient leur vie pour de l'argent qui leur permettra d'accéder au paradis illusoire du confort matériel. Pauvres types ! Minables ! Cocus !

Rendre grâce à ces imbéciles d'ouvriers, c'est les encourager dans leur vice, c'est les inciter à marcher sur l'enfer, c'est les aider à mourir sans dignité. 

Participer à la richesse de l'humanité n'est pas de savoir tourner des boulons, mais de cultiver l'art de vivre.

Révoltez-vous Travailleurs de tous pays, ne courez plus à l'usine, cassez vos chaînes, et accédez enfin à une vie plus simple, minimaliste sans télévision, sans gadgets, sans vos tocs qui pourrissent vos âmes.

Xavier-Louis de Izarra

VOIR LA VIDEO :

https://rutube.ru/video/16ccc6203d667f725ab55d39049c5d1d/

lundi 12 mars 2012

LE FILS DE SARKOZY FAIT RÉAGIR LA POPULACE VENGERESSE !

Ma réponse à propos du fils de SARKOZY s’amusant à lancer des projectiles sur une femme policière, geste ayant qui ému les veaux de France :

Moi j'aime bien les enfants libres dans leurs têtes, espiègles et joueurs.

Le président a eu tort de présenter ses excuses à la policière : en se rabaissant au niveau des DUPONT il a montré sa faiblesse et a fait preuve de populisme.

J'estime qu'un fils de président devrait être au-dessus de la gueusaille tant vis-à-vis de la loi que sur le plan des moeurs.

Si on commence par exiger du fils du président qu'il se comporte en vulgaire fils de rien-du-tout bien sage, bien fade, bien lisse, sans nulle liberté de taquiner le peuple, où est donc la sacralisation de la fonction présidentielle ?

Je déteste l'hypocrisie des grands de ce monde. Sarkozy est un faible. Il devrait au contraire inciter son fils à exciter la valetaille au lieu de lui demander de singer la populace sans envergure !

Moi je n'aime pas cette idée de faire d'un fils de président un pion comme les autres.

Je regrette si cela déplaît à certains, mais je préfère voir le fils de SARKOZY s'amuser à lancer des tomates pourries à la gueule des policiers plutôt que de le savoir aligné avec les DUPONT en bêlant le refrain lénifiant qui fera de lui un bon petit anonyme comme les autres !

Raphaël Zacharie de IZARRA 

VOIR LA VIDEO :

http://www.dailymotion.com/video/x2brr80_quand-le-fils-de-sarkozy-faisait-reagir-la-populace-vengeresse-raphael-zacharie-de-izarra_school

https://www.youtube.com/watch?v=ert7FdFSRSk&list=UUagkQE-bc3dhayfn8b83nng

dimanche 11 mars 2012

950 - Texte à pigeons

M’inspirant du procédé littéraire malhonnête mais efficace consistant à écrire de belles phrases incompréhensibles, voici un texte totalement dénué de sens que je viens d’écrire pour mieux tourner en dérision les paroles saugrenues issues de la chanson absconse de Bob DYLAN “Adieu Angelina“, Bob DYLAN considéré comme le plus grand poète américain aux yeux de certains !

C’est un texte absurde mais que l’on pourrait quand même faire passer pour une oeuvre profonde aux yeux de certains gogos (recrutés notamment parmi les adeptes de RIMBAUD). 

Construit avec de seuls artifices verveux, de purs clichés alambiqués, ces évocations sont totalement creuses mais bien clinquantes. De quoi tromper non seulement les naïfs mais également certains exégètes enivrés des vents stériles de ce siècle d’hérésies littéraires. Bref, ce texte est une belle imposture que certains esprits faibles prendront pour un authentique poème.

Que la rigolade commence !

TITRE : Les tempêtes sages de l'été

Tout s’estompe là-haut sous les astres dérobés au soir de l’éternité. 

Autour de Vénus le Soleil a cousu son voile d’éther, scellant les derniers liens à l’heure du couchant. Et cette toile d’araignée aux fils de lumière dénude son flanc à l’infini... Sa robe d’argent se déploie jusque sur les bords âcres de la mer sidérale.

Tout s’endort dans les profondeurs stellaires par-delà les flammes léchant l’invisible.

Du firmament tombent les montagnes légères qui enneigeront les galaxies hurlantes avec leur fumée d’azur. Ces sommets de cristal font des cercles vivants couronnant la plaine qui ressemble maintenant à un jardin aux sillons dorés. Voilà, le toit est posé. Les éboueurs de l’âme ont fait de ma maison une volière pour étoiles. Alors les marées profondes commencent à recouvrir mon espace de songes amers et de pensées aériennes.

Tout s’apaise là-bas dans les contrées célestes aux horizons sans borne. 

Je lève ma coupe, le miel me monte à la tête et pique mes rêves, je ferme les yeux et je vois les lunes qui dansent dans le paysage déjà assombri. En choisissant l’amour j’ai abandonné les feux secrets de ma naissance : l’or des rois est pour moi pareil à la misère d’un foyer ardent sans plus de larmes pour arroser nos plaies. J’ai préféré ma solitude à tes serments trop brûlants et j’ai gagné la poésie en perdant ton front chaste que jamais l’étincelle du Nord ne caressera. Ma tête est devenue ce point d’orgueil éteint depuis des siècles que tu contemples en t’endormant parfois sous les fougères lors des nuits chaudes de l’été...  

Tout s’arrange dans les hauteurs lointaines de la Création qui regardent en notre direction. 

L’oeil issu de ce puits dense et mystérieux se dirige vers toi. Un papillon de nuit se pose sur ton épaule tandis que ta main cherche un visage absent. Qu’elle ne trouvera jamais. En vain tu salues la brise indifférente en croyant t’adresser à celui que tu aimes. Tel un sable sans âme, le vent fuit entre tes doigts, insensible à ta prière.

Et, alors qu’une larme perle sur ta joue, le souffle léger de l’été a agité quelques mèches de tes cheveux entraînant à ton insu un fracas cosmique inaudible qui a ébranlé les confins de l’Univers. 

Tout recommence dans l’océan des âmes. Vénus a perdu sa robe de soie, Hélios court toujours après ses chimères, les constellations dessinent des arabesques de marbre sur la voûte et l’été n’en finit pas de faire pleurer les jeunes filles.

VOIR LES CINQ VIDEOS :


https://rutube.ru/video/7ba1c4a1b7ac94c287ba3367ad0a3690/


https://rutube.ru/video/1b48f5ea565ffc3ac91a23c577d87926/


https://rutube.ru/video/4fdd35962d22ede2d54e5e6ed7ac571f/


https://rutube.ru/video/2491c3fd5eac9e6d61a907eca797d1a4/



http://www.dailymotion.com/video/x38bfwz_texte-pour-gogos-gobant-rimbaud-raphael-zacharie-de-izarra_school


samedi 10 mars 2012

949 - Et même si DSK était coupable d'agression sexuelle...

DSK goujat, prédateur sexuel, phallocrate primaire, libidineux impulsif ?

Possible.

Mais après tout on demande à un homme politique d’être compétent, non vertueux.

N’est-ce pas la qualité première que l’on attend d’un bon dirigeant ?

Qu’il soit homosexuel, eunuque, impuissant, trop entreprenant envers les femmes ou pas assez, quelle importance dans le métier de gouvernant ?

Je préfère être gouverné par un agresseur sexuel qui mène la France vers la prospérité, la paix et le bien-être plutôt que par un gentleman qui la mène à la catastrophe.

Je déteste particulièrement le féminisme, je ne m’en cache nullement. Les femmes à l’intellect hautain qui revendiquent des droits contre-nature sont à mes yeux des bécasses. Certes instruites mais mal conseillées par leur conscience prétendument éveillée car inutilement rebelles à leur nature soumise, ce qui ne fait qu’accentuer leur stérilité car celles qui haïssent le macho et les diverses manifestations de ses gamètes se mutilent mentalement les ovaires, ce qui a des répercutions physiologiques réelles sur leur corps (intuition toute personnelle).

Un homme sain d’esprit, normalement constitué, non dénaturé, pas encore corrompu par les hérésies de ce siècle préfèrera toujours une femelle muette, docile, accorte, obéissante, honnête, compréhensive et dévouée à une volaille hurlante.

Quitte à trancher définitivement dans l’affaire DSK, je donne tous les torts à madame Diallo et réhabilite sans condition DSK.

J’accorde d’emblée ma confiance, mon estime et mon affection à celui qui pendant trop longtemps fut le bouc-émissaire de tous les opportunistes hystériques qui, à moindre frais, purent s’en donner à coeur joie !

Avec leur fausse bonne conscience ils se sont bien défoulés sur cet homme isolé qui, que je sache, n’a tué personne. Qui donc en ce monde, à part le nouveau-né, n’a rien à se reprocher ? A tout péché miséricorde, alors sachons pardonner à monsieur DSK ses frasques après lui avoir fait endurer la féroce, obscène, écoeurante ire populacière. Montrer les crocs est à la portée du premier vengeur venu, tandis que tendre les mains vers le fautif est un geste qui exige de la hauteur et non de la bassesse.

Notre époque n’est plus capable de noblesse, elle se vautre trop souvent dans l’immondice nommée “égalité républicaine” qui n’est en réalité, si on y songe bien, qu’une forme de vilenie déguisée en justice. Cette “égalité républicaine” est, en effet, incapable de charité. Ce n’est pas le genre d’humanisme qu’elle défend.

Cette fameuse “égalité républicaine” est le talion des petits.

Ni plus ni moins que l’échafaud des âmes sans grandeur.

La répression inique des laïques.

Sous prétexte qu’un homme est fortuné, puissant, admirable, ses fautes lui seront d’autant moins pardonnées.

Quoi qu’il ait fait, DSK est un homme, un vrai qui aime les femmes dociles et non un caniche rasé comme il y en a tant en cette époque d’épilation généralisée. Lissage des peaux et des idées vont de pair aujourd’hui. Et Dieu sait que je méprise ces chiots châtrés au poil ras autant que ces chiennes aboyeuses de féministes !

Au nom de toutes ces raisons que je viens d’évoquer, je suis indulgent envers DSK et sévère à l’encontre de cette bonniche immorale, vicieuse et vénale qui par ignobles intérêts a voulu (je le crois finalement en toute bonne foi) faire passer les avances flatteuses d’un beau seigneur comme DSK pour une vulgaire agression !

VOIR LA VIDEO :

https://rutube.ru/video/1810a2164c0a7de475e0e314a786dddb/